Vive les bêtises et aussi la lecture...

22 août 2017

L'assassin à LA POMME VERTE de Christophe Carlier

Publié en 2013 aux éditions France Loisirs, 178 p.

Premières phrases : " Craig

C'est après la descente d'avion, après les formalités et les désagréments d'usage, quand j'ai pu enfin prendre place dans un taxi, que j'ai vraiment eu le sentiment d'être en France. La voiture allait vite."

A la page 100 :" Sous l'effet du deuil, le visage assez ordinaire de cet homme gagnait en relief et en intensité. Son embonpoint de voyageur de commerce était devenu celui d'un patricien du Bas-Empire, ennobli par la main d'un sculpteur anonyme."

J'aime : Cela se lit relativement vite, l'histoire repose sur trois narrateurs personnages ; Craig, Elena et Sebastien, chacun apporte sa vision et contribue au déroulement de l'histoire.

C'est plutôt un roman un peu psychologique, avec quelques touches d'humour plutôt noir ou graveleux.

Il y a une impression aussi de huis clos puisque l'essentiel de l'histoire se déroule dans ce palace imaginaire.

J'aime pas : En revanche je ne l'ai pas trouvé très marquant : le meurtre et son mobile qui semble tout de même très étrange, démesuré s'inscrivent dans un triangle "amoureux" alors même que l'assassin et la femme de la victime ne se connaissent pas mais ils vont beaucoup discuter après le meurtre.

Pour quel public : amateur de roman noir

107416690_q 

ALIMENT/ BOISSON pour la 3ème ligne

thriller polar 2017

2ème titre

 

Posté par vive_les_betises à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


D'après une HISTOIRE vraie de Delphine de Vigan

Publié en 2016 chez Le livre de poche, 380 p.

Premières phrases : " Quelques mois après la parution de mon dernier roman, j'ai cessé d'écrire. Pendant presque trois années, je n'ai pas écrit une ligne. Les expressions figées doivent parfois s'entendre au pied de la lettre : je n'ai pas écrit une lettre administrative, pas un carton de remerciement, pas une carte postale de vacances, pas une liste de courses."

A la page 100 : "Quelques secondes ont suffi pour que L. se rende compte que je n'étais pas tout à fait dans mon état normal. Plus que tout, ma voix trahit mon humeur, ce n'est pas faute d'avoir essayer d'apprendre à la moduler, à la maîtriser, il n'y a rien à faire, ma voix traduit qui je suis, émotive malgré l'augmentation de mon vocabulaire."

J'aime : Cela fait un moment que je l'ai lu alors je vais surtout donner un avis appuyé sur mes souvenirs, qui ne seront peut-être pas très exacts.

J'ai été touchée par la façon dont est racontée cette histoire, faits authentiquement réels ou peut-être un peu déformés justement pour les besoins de l'histoire : la narratrice, je prends ce parti-pris de l'appeler ainsi, semble dans une phase délicate et nous fait partager ce symptôme de la page blanche voir de la phobie d'écrire ( il existe peut-être un mot pour cela, mais tant pis, je vous laisse chercher ;-) ).

Dès le debut, on sent que quelqu'un risque de se glisser dans cette faille, de profiter ou d'abuser de cette fragilité mais aussi que cela va se retourner, que cette relation va se défaire et on pense que cela va forcément mal se finir. C'est donc une écriture très psychologique, très tendue, très proche de l'univers des thrillers.

J'ai adoré la façon dont au final tous les repères sont brouillés, on ne sait plus qui est qui ou qui a fait quoi.

Comme souvent avec les Goncourt des lycéens, je n'ai pas été déçue par cette lecture grâce aux qualités d'écriture et à l'histoire.

Je n'ai pas lu "Rien ne s'oppose à la nuit" alors bien sûr cela est peut-être un peu génant mais cela ne m'a pas perturbé plus que ça.

J'aime pas : j'ai quand même mis du temps à lire, enfin je crois me souvenir d'avoir fait quelques pauses un peu longues, parce que justement l'ambiance est très particulière, très sombre, que j'ai ressenti le besoin de me détacher du livre.

Et je ne suis pas sûre d'avoir envie ou de pouvoir lire "Rien ne s'oppose à la nuit", en tout cas pas dans un futur proche : j'ai le sentiment que je ne suis pas prête à affronter ce que ce titre en laisse apercevoir.

Pour quel public : lycéens à n'en pas douter, adultes. Et puis, peut-être pour des 3ème, pour les faire réfléchir sur la différence entre autobiographie et autofiction, ambitieux peut-être...

107416690_qLOISIR pour la 3eme ligne

69898500_p

Posté par vive_les_betises à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

LES VALISES de Sève Laurent-Fajal

Publié en 2016 chez Gallimard, 307 p. Emprunté au CDI du collège

Premières phrases : " .1  Orléans, dimanche 9 mai 1982, 21h43

Je mets exprès mon sac sur le siège à côté demoi pour que personne ne vienne s'y asseoir. Même Josy, j'ai pas envie de lui parler. De toute façon, ça me fatigue d'avance ce voyage en car. Jérôme et sa cour se sont installés tout au fond."

A la page 100 : "8.

Le mercredi après-midi, Annie m'emmène faire les magasins. C'est bien la première fois que je fais ça avec une adulte. D'habitude, c'est avec Josy qu'on va traîner en ville, et puis c'est pas trop pour acheter de trucs, vu que je n'ai jamais d'argent."

J'aime : C'est un roman coup de coeur là -aussi ;-)

C'est un premier roman très réussi : l'auteure a parfaitement rendu les sentiments et la quête identitaire de son héroïne et aussi la vie d'une adolescente dans les années 1980.

Tout commence donc avec ce voyage scolaire et un nom aperçu sur une valise, un nom qui va provoquer un profond malaise chez Sarah, le personnage narrateur de cette histoire, reveillant quelque chose qui était probablement inconscient ou une très lointaine réminiscence : elle va alors vouloir retrouver son père.

Il est beaucoup question de la Shoah dans ce livre mais pas uniquement, Sarah cherche à remonter l'histoire familiale et elle se pose aussi du coup des questions sur sa mère, et la relation qu'elles ont toutes les deux, devenues distantes l'une de l'autre du fait du travail de sa mère et de l'adolescence.

Il est fort intéressant de voir qu'en ces temps, pas si lointains quand même, point d'internet et d'ordinateur donc fiches de prêt papiers des livres au lycée, recherches généalogiques en s'aidant des registres papiers en mairie et aussi d'un bon vieil annuaire tout cela avec l'aide du professeur d'histoire. Certes tout cela prend peut-être un peu plus temps mais au moins il y a plus de contacts humains et c'est justement cette attente qui suscite chez Sarah les émotions et les questions les plus intéressantes qu'elle se pose.

Il y a aussi une belle histoire d'amour entre Sarah et ce Jérôme qu'elle va apprendre à apprécier au delà de l'apparence, de l'attitude qu'il donne à voir quand il est au lycée.

J'aime pas

Pour quel public : A partir de la 3ème bons lecteurs, pour tous les lycéens, pour les amateurs de romans un peu historique et sur la famille.

107416690_q OBJET pour la 3ème ligne

4597dca13975ca7b1c6e9b3fa79d5fc2

 

Enregistrer

ANIMALE. 1. La malediction Boucle D'Or de Victor Dixen

Publié chez Gallimard jeunesse en 2016, 524 p. Emprunté au CDI du Collège

Premières phrases : " 1. La recluse de Sainte-Ursule

     "- BLONDE PEUT SANS DOUTE NOUS DIRE CELA ?

     La jeune fille tressaillit sur son tabouret. Sa vision mit quelques secondes à se focaliser sur l'estrade - quelques secondes chargées de vapeurs épaisses, visqueuses, comme à chaque fois qu'elle émergeait d'elle-même pour se heurter à la réalité."

A la page 100 : " C'était là, derrière une porte aux clous rouillés par les ans, que se situait le bureau de la mère supérieure.

L'officière des chambres frappa au panneau, plus timidement que Blonde ne l'avait jamais entendue faire."

J'aime : Ce n'est pas le verbe qui convient, j'ai adoré cette lecture !

L'auteur fait redécouvrir à sa façon le conte des Trois ours et plonge le lecteur dans un univers à la fois réalistes par certains évènements comme les guerres Napoléoniennes, la vie d'un couvent, le sort des Nobles sous l'Empire et en même temps plein de mystère : qui est donc cette jeune fille ? Pourquoi est-elle dans ce couvent ? Pourquoi semble-t-elle plongée dans un état de torpeur l'hiver, comme les ours ?

L'intrigue et l'écriture sont vraiment très prenante, j'ai eu envie d'en découvrir toujours plus sur les origines de Blonde, d'avancer avec elle sur les traces de sa famille et reprendre la quête qu'avait fait sa mère avant elle. Blonde est donc un personnage très attachant avec toutes les nuances de sa personnalité et le foisonnement de ces émotions.

C'est aussi un très beau roman d'amour mais aussi plein de jalousie, voire même de haine, un roman passionné et passionnant !

J'ai trouvé cela très intérressant de voir les liens entre ce qui est supposé être un conte très connu et un récit merveilleux, romanesque qui en serait la source d'inspiration et où le roman va bien au-delà du conte, ce qui était bien l'intention de l'auteur.

J'ai bien entendu très envie de lire la suite même si je suis un peu sceptique sur la Reine des neiges dont il est notoirement connu que la version Disney est beaucoup plus édulcorée que celle d'Andersen...

j'aime pas : Rien à déclarer !

Pour quel public : Grands collégiens bons lecteurs, peut-être aussi lycéens, il y aurait peut-être matière pour un TPE, pour un public amateur de réécriture même si ce mot ne me satisfait pas pleinement, ou je pourrais presque dire de genèse littéraire mais sans que ce soit théorique.

107416690_qANIMAL pour la  3ème ligne

4597dca13975ca7b1c6e9b3fa79d5fc2

Enregistrer

Enregistrer

Posté par vive_les_betises à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 juillet 2017

WALHALLA. 1. Terre d'écueils de Pothier et Lechuga

Publié en 2013 chez Glenat, 48 p. Empruntée au CDI du collège

Extrait de la présentation de l'editeur : " Par un beau matin d’hiver, les habitants de la petite île de Rvahr ont eu un funeste présage : l’éruption prochaine du volcan va anéantir l’île et leur offrir un aller simple pour le Walhalla, le paradis des Vikings... Tandis que la peur s’abat sur la communauté, une voix s’élève : le sage Dahmar pense que le Walhalla est en réalité une terre promise bien réelle."

J'aime : Une BD plutôt sympathique à lire avec de l'humour, une quête qui permet d'explorer la mythologie viking .

L'humour est notamment très présent sous forme de clin d'oeil avec des paroles de chansons assez connues, une critique de la télévision et des allusions à des événements historiques ou d'actualité.

Les dessins sont plutôt conventionnels : cela ne gâche ni ne renforce le plaisir de lecture.

J'ai envie de lire la suite pour savoir ce que deviennent les voyageurs et vers quels pays ils vont aller.

Je n'aime pas : Certes, c'est plaisant à lire mais je doute que cela reste longtemps dans ma mémoire. Si j'ai bien apprécié l'humour et l'aventure, j'ai peur que les ingrédients perdent de leur saveur au fil des tomes ; la série est en cours et donc je ne sais pas combien de volumes il y aura ni combien j'aurais envie d'en lire avec le même plaisir.

Pour quel public ? : C'est là que la question se corse : c'est facile à lire mais je doute que de trop jeunes lecteurs percoivent toutes les situations humoristiques, alors je dirais peut-être à partir de la cinquième ou de la sixième pour des élèves très à l'aise en lecture à cause des alternances de personnages et de lieux : ceux du villages et ceux qui voyagent.

107416690_q

LIEU pour la 3ème ligne

Posté par vive_les_betises à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


19 juillet 2017

MERCI de Zidrou et Monin

Publiée chez Bamboo éditions en 2014, 64 p. Empruntée au CDI du collège

Extrait de la présentation de l'éditeur :

Bredenne, dans la Marne. 9974 habitants et presque autant d’âmes. On parie combien que vous ne connaissez pas ? Faut dire aussi : entre Disneyland Paris et Bredenne, le choix est vite fait. Un peu trop vite peut-être… Merci Zylberajch, bientôt 16 ans et gothique jusqu’au bout des ongles, a commis des actes répréhensibles, comme on dit. Elle n’était pas seule, mais elle a décidé de porter le chapeau. Ses actes n’en méritent pas moins une sanction, d’autant qu’elle n’en est pas à son coup d’essai. Encore faut-il décider quelle sanction !

J'aime : Tout est bon dans cette BD !

J'aime la façon dont est traitée la délinquance, petite délinquance certes mais délinquance quand même, l'humour, le regard sur la politique et la gestion municipale, l'adolescence, l'amitié, ce juge qui donne des sanctions toujours un peu étranges aux adolescents, le personnage de Merci, la tendresse et la poésie qui se dégage de cette lecture.

En bref ce fut un coup de coeur !

J'aime pas

Pour quel public : alors je dirai un public d'adolescents bien sûr, de la 4ème à la 2nde peut-être.                                                

4597dca13975ca7b1c6e9b3fa79d5fc2

107416690_q PRENOM pour la 3ème ligne

Posté par vive_les_betises à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

13 juillet 2017

Les trois CARAMELS capitaux de Jean-Claude Mourlevat

Paru en 2015 aux Editions Thierry Magnier, 48 p. Emprunté au CDI et idem que pour Lettres d'un mauvais élèves...

A sa mort, un homme croit qu'il va aller au Paradis mais Saint Pierre lui reproche une histoire qui remonte à ses sept ans avec des caramels.

J'aime : Un petit récit plein d'humour sur l'importance des actions que l'on fait durant sa vie et bien que le livre aborde une thématique religieuse, je trouve qu'il a tout à fait sa place dans un établissement scolaire parce que la dernière partie de l'histoire va bel et bien dans le sens de la vie moderne occidental.

J'aime pas : Rien à déclarer !

Pour quel public : a priori plutôt des petits lecteurs, 6eme.

107416690_q ALIMENT/ BOISSON pour la 2ème ligne

Posté par vive_les_betises à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

LETTRES d'un mauvais élève de Gaia Guasti

Paru en 2016 aux éditions Thierry Magnier, 48 p. Emprunté au CDI et déjà rendu depuis bien longtemps et je n'ai pas fait de brouillon des phrases...

Différentes lettres, adressées à diverses personnes des parents à la Ministre, où ce mauvais élèves expliquent ses difficultés, l'échec qu'il ressent.

J'aime : Attirée par les nouvelles couvertures de la collection Petite Poche, plus design, abstraite et pleine de couleurs, il y en a eu un certains nombres d'arrivés au CDI.

C'est un petit roman, donc facile à lire mais le thème abordé peut-être lourd ou en tout cas sensible. Et au risque de me répéter j'ai trouvé que chacune des lettres mettait à jour la sensibilité, les émotions de cet élève et cela m'a profondément touchée parce que des élèves comme celui-çi on en a forcément croisé dans un parcours d'enseignant.

Attention léger spoiler à suivre !

On sent bien aussi que pour un mauvais élève, ce personnage a quand même une belle syntaxe et aucun problème d'orthographe, il faut donc attendre la dernière lettre pour voir, comment dire, l'ampleur du désastre.

J'aime pas : rien à déclarer

Pour quel public : pour tous ! petits et bons lecteurs, pour les petits, je suis consciente que cela peut avoir un effet miroir qui pourra être peut-être négatif ou alors, c'est la grande naîve que je suis qui écrit, cela les incitera peut-être à faire des petits efforts, pour les grands lecteurs, les sensibiliser à la difficulté, les inciter à faire preuve de tolérance et pourquoi pas d'entraîde...

107416690_qOBJET POUR LA 2EME LIGNE

Posté par vive_les_betises à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 juillet 2017

Mes nouveaux pensionnaires

Ah les soldes, Bussi et Balzac, voilà de quoi enrichir, encore et encore ma bibliothèque et mes lectures en attente !

14997564415701340902681

Posté par vive_les_betises à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Ma PAL de l'été

Il est vrai que j'aurais du faire ce billet vendredi dès mon retour du collège, car merci Beauregard, la PAL est déjà un peu diminuée...

Lus de vendredi à dimanche, bon allez lundi ;-)

14997542983251795873622

 

Il me reste en stock...

Des romans historiques

14997545625171994705737

Un pavé de l'été 

1499754883014841277137

 

Des romans pour travailler mon espagnol

 

14997550436441000086568

 

...mon anglais

14997552255561048364600

 

Des mangas

1499755320617189491561

 

Des livres d'auteurs "chouchous "

1499755455013499779196

 

Des livres qui évoquent des transformations homme- animal

20170711_072051

 

Oui, je sais, le programme est trop chargé, déformation professionnelle ;-) d'autant que je vais essayer de lire des livres de ma bibliothèque personnelle et d'éventuels prêts à la médiathèque...

Bel été à toutes et à tous et bonnes lectures!

Posté par vive_les_betises à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,